Posted on

Court Métrange 2016: MERCI PUBLIC

FESTIVAL COURT METRANGE 2016

 

La 13e édition du festival Court Métrange s’est tenu du 19 au 23 octobre 2016 au Ciné-TNB de Rennes.

En voici quelques souvenirs: 

cm1

 

cm2

 

cm3

 

cm4

 

Retrouvez l’ensemble des photos sur notre page Facebook: https://www.facebook.com/court.metrange/

 

 

 

Posted on

Vienna Waits For You

Vienna

Récompensé durant la dixième édition du festival Court Métrange par un prix du public, Vienna Waits For You de Dominik Hartl (Autriche / 2012 // 26’17 ») est maintenant visionnable en ligne.

SYNOPSIS

Une jeune femme loue un vieil appartement viennois. Comme plusieurs jeunes locataires, elle ne lit pas les petits caractères lorsqu’elle signe son bail. Contrairement à la majorité des jeunes locataires, elle a choisi de déménager dans un des appartements les plus uniques de tout Vienne: un logis avec un appétit (certain !) pour la jeunesse. Un très beau court à l’humour noir persistant, à la frontière entre les styles d’un Polanski et d’un Burton. Bon visionnage (bonne re-découverte ?)

Vienna Waits For You

Double cadeau, puisque le making off est lui aussi disponible

Plus d’infos sur le site officiel du réalisateur

Aurélien.

Posted on

FORM de David Aufdembrinke

bandeau2013

Aujourd’hui, retour sur un court diffusé en 2011 à Court Métrange : Form de David Aufdembrinke. Un court forcément marquant puisque lauréat du prix Format Court (lien vers le site), qui continue son soutien aux films et aux festivals en suivant de près les sélections. Parenthèse, Format Court reviendra pour la dixième édition de Court Métrange, avec sa propre carte blanche (séance du jeudi 17/10 à 19h30).

Form de David Aufdembrinke
Form de David Aufdembrinke

Originaire de Hambourg, David Aufdembrinke est réalisateur, vidéaste et scénariste. Âgé d’à peine 27 ans, il est déjà l’auteur d’une bonne vingtaine de films expérimentaux, courts et spots publicitaires. Son court-métrage de neuf minutes, Form a été produit en dix jours dans le cadre du Kino Kabaret 2010 de Hambourg. Inspiré par les œuvres “Body-Portraits” de l’artiste néerlandais Chris Rudz (spécialiste des effets spéciaux sur le court d’ailleurs) Form plonge le spectateur dans l’univers de l’errance, de l’identité sexuelle, et de l’amour avec un grand A (vous allez finir par vous aimer les uns des autres bordel de me… !!!). Le film se déroule dans un monde hostile, dévasté par la maladie et où la transplantation d’organe est devenue monnaie courante (maman, pourquoi le monsieur il est … femme ??).

Form de David Aufdembrinke, Philip Piskorzynski et Chris Rudz / 9’00 // 2010  /// Allemagne
Contact : david@aufdembrinke.de

otb

Depuis, David a réalisé un autre court (avec un peu plus de drame et moins de fantastique) et travaille notamment dans la publicité et la conception de clips musicaux, comme en témoigne la mise en ligne récente du dernier clip réalisé pour les Three Chord Society :

Aurélien.

Posted on

MÉTRANGES SOUVENIRS «PIXELS»

Motor

Patrick Jean fait de nouveau parler de lui ces dernières semaines … Pour notre plus grand plaisir !

Récompensé durant la 8ème édition de Court Métrange avec son fameux Pixels, Patrick Jean revient en force (et en pleine forme) avec Motorville. Dans ce court, une cité américaine parcourt le monde à la recherche de pétrole. Le film, proposé en licence Creative Commons, a été réalisé à partir d’Open Street Maps.

Motor

Alors préparez-vous à en prendre plein la street view, à vous débarrassez de vos vieux GPS (trop dangereux…) et embarquons maintenant tous ensemble pour un bon vieux shoot de pétrole :

La force de Patrick Jean est certainement d’utiliser son trop plein de créativité pour alimenter un message écolo, très sévère à l’égard de nos belles sociétés contemporaines (que nous ne remettrons jamais en cause sur ce blog, oh non !!! Il manquerait plus que l’on fasse de la politique maintenant… Non mais !)

Pixels

Le thème de la ville est plutôt récurrent dans l’oeuvre de cet auteur, pour preuve Pixels se déroulait déjà à New-York. A noter que Pixels a été choisi par la société de production d’Adam Sandler pour être développé en long métrage. A suivre évidemment.

Pour tout savoir sur ce réalisateur et parce que je suis très gentil (si, si), voici le clip que Patrick Jean a réalisé il y a quelques mois, annonçant d’ailleurs son grand retour vers le format court, avec l’aide de Sébastien Loghman pour le titre ICH R U de l’excellent Boyz Noise :

Et parce que je suis aussi ultra gentil, voici un autre court réalisé par Eric Venti, dont la ressemblance avec Pixels est assez surprenante. Très surprenante même. Autant de cubes en si peu de temps … j’ai soif tout d’un coup dis donc (le premier à comprendre cette vanne repartira avec un rubik’s cube dédicacé, on est comme çà à Court Métrange !).

Aurélien.

Posted on

Métranges Souvenirs «The external word»

Adventure time

David O’Reilly est un jeune cinéaste irlandais aussi talentueux, que dérangé. Certes, mais la folie a du bon lorsqu’elle vous entraîne dans un univers complètement absurde et pourtant, tellement proche du notre.

Avant que j’oublie, David adore les chats (un premier essai intitulé Please Say Something) :

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=Q2YdJy0w66Y?rel=0]

Que dire de ce style que l’on retrouve dans toute l’oeuvre du réalisateur ? David O’Reilly explique qu’il a toujours voulu faire quelque chose en 3D  mais, sans aucun moyen. Que la conception soit la plus rapide possible, sans fioritures ni décorations, en utilisant que des textures et des filtres fades  pour représenter un univers froid et minimaliste. Le jeune irlandais avoue être influencé par le travail de Robert Bresson sur la notion d’authenticité : Aucune image ne doit avoir un pouvoir (une valeur) autre que sa position et sa relation avec une autre.

Souvenir, souvenir … David O’Reilly était en compétition durant la 8ème édition de Court Métrange, dans le programme Survitanimée, avec le court The External Word. Un film fascinant, très référencé, drôle et cruel à la fois, mais toujours juste (enfin je crois…). Si l’on revient un instant à la pensée de mr. Bresson, on ne peut que constater que David la respecte puisque le film prend tout son sens grâce au montage, à la relation des scènes, des plans, entres eux. Mais comme d’habitude, c’est à vous de juger !

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=OxPyN6IK1tM?rel=0]

Parlons maintenant d’Adventure Time, une série d’animation télévisuelle diffusée aux Etats-Unis, créée par Pendleton Ward pour Cartoon Network. Cette série suit les aventures de Finn, un garçon de 14 ans et son meilleur ami Jake , un  »chien » avec des pouvoirs magiques qui peut changer de forme,  grandir et rétrécir à volonté. Finn et Jake vivent sur la planète post-apocalyptique de Ooo et vont bien évidemment rencontrer de nombreuses péripéties sur leur chemin. Véritable carton aux USA. La série entame cette année sa cinquième saison quand même !

Adventure time

Mais pourquoi vous en parler ??? Et bien parce que David O’Reilly a justement réalisé un fragment d’épisode pour cette série, diffusée la semaine dernière sur Cartoon Network, maintenant disponible sur le net. Voilà pourquoi ! Non mais …

Je vous laisse  »digérer » cette séquence tranquillement, tirée de l’épisode A Glitch is a Glitch (dans le sens : défaillance électronique entraînant un dysfonctionnement du matériel informatique)

Nous on espère en tout cas que le monsieur continuera dans cette voie là et diffusera bientôt, d’autres courts de ce genre… ou un long ? A suivre !

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=_vX7_z_AX6s?rel=0]

Aurélien.